LA CNSS, C'EST UN POUR TOUS ET TOUS POUR UN !

CNSS
Flash Info :
  • 11 AVRIL 2018: CNSS INFO, L’ÉDITION SPÉCIALE DE VOTRE BULLETIN D'INFORMATION VIENT DE PARAITRE
  • 20 AVRIL 2018: LE PROJET RÉSIDENCE RENAISSANCE OFFICIELLEMENT LANCE
  • 1er Mai 2018 A LA CNSS: SOUS LE SIGNE DE LA COHÉSION EMPLOYEUR-EMPLOYES
  • LIRE LE COMMUNIQUE DU DG RELATIF A LA GRATUITE DES DOCUMENTS, DES SERVICES D'INFORMATION, DE CONSEIL, DE CONTRÔLE etc. DE LA CNSS (rubrique communiqué)
  • LIRE LE COMMUNIQUE DU DG RELATIF AU RECENSEMENT PHYSIQUE DES BÉNÉFICIAIRES DE PENSIONS ET DE RENTES RELEVANT DE LA CNPS DE COTE D'IVOIRE ET RÉSIDANT AU TOGO (rubrique communiqué)
Accueil > Espace employeur > Dispositions pénales > Les dispositions pénales relatives à l’immatriculation (article 95 du code de sécurité sociale)

L’article 9 du code de sécurité sociale dispose que l’immatriculation du travailleur s’effectue obligatoirement à la diligence de l’employeur dans les huit (08) jours à compter de sa date d’embauche.

Le manquement à ces dispositions est réprimé par l’article 95 du même texte. En effet, cet article dispose que tout employeur qui s’oppose à l’immatriculation de son travailleur, est passible d’une amende de cinquante (50.000) à cent (100.000) mille francs CFA applicable autant de fois qu’il y a d’employés non immatriculés à la CNSS.

En cas de récidive, ce texte dispose que l’employeur reconnu coupable est passible d’une amende de cent (100.000) à deux cent (200.000) mille FCFA. Cette sanction n’empêche pas que le coupable soit condamné par le même jugement au paiement des cotisations et majorations dont le versement lui incombait.

CNSS © 2016