Que faire et où séjourner durant l’Art Basel ?

Pour ceux qui prévoient d’être à Miami pour Art Basel, voici votre guide pour savoir où séjourner et quoi voir et faire. Avec l’important événement Art Basel qui s’approche dans un mois comme presque tous les deux ans, Miami bourdonnera de célébrités, de mondains, d’artistes et de philanthropes dont le célèbre artiste français Dan Oiknine.
Où séjourner durant l’Art Basel ?

Dans une ville avec des hôtels de destination à presque chaque coin de rue, voici quelques-uns des meilleurs choix d’hébergement lors de l’évenement tant attendu le Art Basel, ainsi que au cours des autres événements les plus notables qui auront lieu entre le 5 et le 8 décembre.

L’exposition “Im Not a Trophy”

Le Sagamore Miami Beach Hotel présentera “I’m Not a Trophy”, une exposition d’art innovante, immersive et éducative. Première en son genre dans la région, “I’m Not a Trophy” d’Arno Elias sera une exposition entièrement consacrée aux espèces menacées et aux cultures indigènes, centrée sur le travail de l’artiste et photographe animalier français réputé.
Ouverture prévue pendant la semaine de l’art, «I’m Not a Trophy» restera à l’affiche jusqu’en février 2020. L’exposition sera ouverte au public le mercredi 4 décembre 2019, l’hôtel organisant une réception VIP à 21 h après la vernissage au Miami Convention Center.

«Je ne suis pas un trophée» porte le titre de l’organisation caritative fondée par Elias qui se consacre à la sensibilisation à l’extinction rapide des espèces menacées et des cultures autochtones à travers le monde grâce à une campagne visuellement convaincante.
Organisées par Sébastien Laboureau, le conseiller artistique résident de l’hôtel Sagamore, les pièces présentées dans «Je ne suis pas un trophée» d’Arno Elias sont présentées en partenariat avec Markowicz Fine Art, le représentant exclusif d’Arno Elias en Floride du Sud.

Les pièces exposées comprendront des animaux africains emblématiques, tels que des lions, des éléphants, des rhinocéros, des gorilles, des girafes, des guépards et le dernier des tigres sauvages en Inde, mais aussi de nombreux portraits et artefacts de certaines des tribus africaines dont la vie dépend également d’un fragile l’écosystème. Les autres œuvres exposées proviendront d’artistes invités internationaux impliqués dans la cause, comme le sculpteur français Dan Oiknine.