Togo : Dangote group va faire de lourds investissements dans la transformation du phosphate et la cimenterie

Sous la houlette du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, la République togolaise signe 2 accords de partenariat avec le géant Nigérien Dangote. Le 1er concerne la valorisation et la transformation du phosphate en engrais. Celui-ci sera servi en Afrique de l’Ouest.
Ce projet, dont le coût d’investissement est estimé à cinq milliards de dollars (soit 7. 2 milliards de Francs CFA), sera assumé par les deux associés. Il devrait créer, selon le président togolais, plusieurs milliers d’emplois directs. Cet accord s’appuie principalement sur la complémentarité des 2 parties. Le pays de Faure Gnassingbé figure parmi les trois premiers producteurs de phosphate de l’Afrique. Dans son sous-sol, le Togo détient trois milliards de tonnes de phosphate.
Dangote Industrie Limited donnera accès à l’ammoniac et la République togolaise fournira l’accès aux ressources en phosphates.
Le géant Nigérien a confié ce vendredi 18 septembre sa confiance à la République togolaise. “C’est un grand plaisir de signer cet engagement, on se sent comme chez nous”, déclare-t-il.
Le second accord concerne l’implantation d’une nouvelle cimenterie (Industrie du ciment) au Togo. Les clinkers (constituant du ciment) nigérien et togolais serviront ainsi de matière première. La capacité de production annuelle est estimée à 3. 8 millions de tonnes de ciments.
La République togolaise entend donc profiter de la capacité d’investissement et de l’expertise de l’un des plus grands groupes industriels d’Afrique, dont les revenus en 2019 avoisinaient les sept milliards de dollars.

Attraction des investissements étrangers : le Togo, Top performer mondial

Engagé dans un développement sans précédent, la République togolaise ne cesse de faire bon impression sur le plan international. D’après le nouveau classement Greenfield Performance Index 2020, le pays a réalisé la meilleure performance mondiale en matière d’IDE, par rapport à la taille de son économie. En effet, le pays de Faure Gnassingbé, nouvel entrant au classement, a dépassé la moyenne requise avec un indice de 12 points.
Il a été classé n° 1 parmi les 30 meilleures performances en matière d’Investissement direct étranger, devançant ainsi le Bénin et le Rwanda, classés respectivement 2e et 3e.
Il est important de rappeler que “seuls les pays qui attirent quinze projets d’IDE ou plus font partie du classement”.
Selon Togo News, la République togolaise frappe au-dessus de sa taille, parce que le pays a attiré plus de 20 fois la somme des investissements directs étrangers nouveaux attendus, compte tenu de la taille de son économie.