Togo : l’Union économique et monétaire ouest-africaine passe en revue les réformes mises en place au pays

Selon les journaux togolais en ligne, la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, Uemoa a pu évaluer durant cette semaine dans la capitale togolaise, les réformes politiques, projets et programmes communautaires mises en place au Togo. Une telle rencontre entre dans le cadre de la 6e revue des reformes.

L’Uemoa se réuni pour évaluer les réformes apportées au Togo

Cette rencontre entrant dans le cadre du seizième revue des réformes, est surtout axée sur la stratégie d’approfondissement du processus d’intégration régionale. Cette réunion, ayant lieu à Lomé, est consacrée entièrement à l’évaluation des 11 programmes, 116 textes réglementaires, ainsi que les projets communautaires qui ont été apportés au cours de cette année au Togo.
Cette initiative permettrait d’assurer une meilleure efficacité en visant une bonne harmonisation des législations nationales, de la bonne exécutions des politiques, des projets et des programmes communautaires ainsi qu’une meilleure coordination politique sectorielle.

L’évolution enregistrée au Togo

D’après Assoukou Raymond Krikpeu, résident pays de la commission, il est important de mentionner que cet exercice peut créer une émulation au niveau de plusieurs états membres, car il s’agit de déterminer et d’identifier le profil d’intégration de chaque pays. En ce qui concerne le Togo, selon l’organisme, le pays a pu enregistrer une évolution positive en mettant en place plusieurs réformes ces dernières années.
En 2017, le pays a pu enregistrer un taux de réformes mises en œuvres estimé à 62 % alors qu’en 2018, le Togo a effectué plus de 64 %.
Durant la revue de 2019, le pays a pu enregistrer un bond assez important permettant au Togo de passer à plus 71 % dans la mise en œuvre des réformes. Selon la Commission concernant l’exécution des projets communautaires, le Togo a enregistré un taux d’exécution de plus de 66 %.
l’ensemble de tous ces éléments permettront de classer le pays dirigé par Faure Gnassingbé par les pays membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine qui font des progrès très importants.
Il reste, toutefois à analyser les conséquences de la propagation de la pandémie le Covid-19 sur la mise en place des différentes réformes, espérant qu’elle n’a pa permis la perturbation dans les agendas nationaux.