Togo : polémique après la prorogation de l’état d’urgence sanitaire

Selon l’actualité au Togo, l’état d’urgence sanitaire est prorogé de sept mois au pays. Et ce, pour prendre de nouvelles mesures essentielles ou réajuster celles déjà existantes contre la pandémie du coronavirus. Dans ce sens, une loi a été votée par l’Assemblée nationale. Et par la même occasion, le parlement a donné le quitus (Reconnaissance d’une gestion conforme aux obligations, avec décharge de responsabilités) au gouvernement d’administrer par ordonnance. Cette disposition exceptionnelle, inquiète société civile et opposants qui s’interrogent sur la motivation du pouvoir. Le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, justifie cette décision dans le seul objectif d’apporter une réponse coordonnée, urgente et d’envergure au nouveau coronavirus. Ce qui fait surgir les inquiétudes et particulièrement au sein de la société civile. “Par cette prolongation, nous disposons de 240 jours pour réinventer nos manières de vivre en poursuivant notre développement social et économique, pour sauvegarder le parcours scolaire de nos petits enfants, pour protéger davantage nos compatriotes, protéger leur pouvoir d’achat, leurs emplois…”, a expliqué Victoire Dogbé.
Il est important de rappeler que l’Etat d’urgence sanitaire décrété en mars dernier avait déjà été prorogé fin juin de quatre mois.

Etat d’urgence sanitaire – Togo : 240 jours de plus !
La durée définitive de chaque période devrait en principe être fixée, au regard de l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus, par décret présidentiel.
En effet, 2 projets de loi ont été adoptés par le président du Togo, Faure Gnassingbé : un premier autorisant le gouvernement à prolonger l’Etat d’urgence, et un second portant prolongation du délai d’habilitation de l’exécutif à prendre ses dispositions par ordonnance pour sept mois.
Au cours de cette période, plusieurs initiatives ont été entreprises par le gouvernement togolais pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, pire ennemi de l’Humanité. Le mercredi 16 septembre 2020, la République togolaise dénombre 450 cas actifs pour 987 guérisons et 52 décès, malheureusement ; soit un global de 1 489 cas.
En l’espace de trois semaines, le Togo a enregistré 230 nouveaux cas et 3 décès.
A noter que le pays a rouvert ses frontières terrestres et aériennes le 31 juillet 2020.
Des foyers de contaminations ont été ainsi trouvés dans quelques régions, ce qui a poussé les autorités à instaurer le couvre-feu le 15 août dernier dans 3 préfectures (Sotouba, Tchamba, Tchaoudjo) et à fermer certaines villes. D’ailleurs, toutes les fêtes traditionnelles ont été annulées.
La Banque Mondiale (BM) a annoncé ce jeudi matin le déblocage de 85 millions de dollars au profit de la République togolaise afin de redresser son économie.